Notion de développement

Pour gagner aux échecs, il faut bien commencer, et, pour bien commencer, il faut développer ses pièces. Mais comment expliquer le terme "développement" à des enfants de 8 ans ?

Développer = bouger ses pièces de façons harmonieuse et efficace. Mais que veulent dire les termes "harmonieux" et "efficace" ?

Si l'on ne peut définir facilement le terme "développement", on peut le montrer par des positions sur l'échiquier.

La position d'un joueur qui a bien développé ses pièces présente toujours les mêmes caractéristiques :

1) Ses pièces ont généralement plus d'espace. Les pions ne sont pas dans les pieds des figures. Les figures disposent de longues colonnes, rangées ou diagonales pour se déplacer rapidement d'un bord à l'autre de l'échiquier.

2) Les pièces se protègent l'une l'autre. Il n'y a pas de pièce "en l'air". Les Tours s'épaulent.

3) Les pièces pointent dans la même direction (de préférence sur le Roi adverse). Exemple : diagonales des Fous. Elles ont un but commun : l'attaque au centre ou l'attaque sur l'une des ailes, etc. La position est souvent mûre pour une combinaison.

4) Les pièces ont pris place sur des cases fortes (souvent centrales), d'où elles ne peuvent pas facilement être délogées. Exemple du Cavalier qu'aucun pion ne peut plus chasser.

Dans la partie Epischin-Kelecevic (Neufchâtel 1999), partie étudiée à la leçon 18, observe comment les blancs, qui ont l'avantage du trait, ont toujours une avance en développement. Bientôt la position est mûre pour une attaque à l'aile Roi, puis pour une attaque sur le roque, puis pour une combinaison (sacrifice du Fou) et, enfin, pour un réseau de mat.