ENTRAINEMENT PHYSIQUE POUR LES TOURNOIS D'ECHECS, THEORIE ET PRATIQUE

Par Greg Hinrichsen

Ecrit originellement en avril 1993

C'est la dernière ronde d'un grand tournoi de 3 jours et avec un gain vous décrochez le jackpot. Votre adversaire est en retard et vous attendez avec le tic-tac de la pendule. Quelques minutes passent et vous devenez anxieux en vous demandant " Qui vais-je rencontrer ? Quelle ouverture vais-je choisir ? ". Soudain, deux joueurs passent la porte. L'un des deux est un homme à l'air jovial qui a environ 25 kg en trop et quelques cigarettes sortant d'un paquet moisi. Ses yeux sont glauques. L'autre joueur est habillé en pantalon de sport, et a l'air mince. Il a un regard optimiste et un bandeau étroit sur le front car il vient juste de terminer un léger exercice à l'extérieur. Quel joueur préférez vous rencontrer ?

Le jeu d'échecs est un sport qui requiert des tonnes d'énergie, d'endurance, et de concentration. Un tournoi typique de week-end au système suisse obligera le joueur à rester devant l'échiquier de 15 à 20 heures, voire plus. C'est une succession de combats qui met une grande pression sur le joueur. L'auteur a participé à des sports variés allant du basket-ball à la course à pieds, mais aucun ne demande une énergie comparable à celle nécessaire pour un tournoi d'échecs. Bien sûr, les échecs sont une activité mentale qui n'est pas physique, mais cela ne signifie pas que les tournois d'échecs sont faciles physiquement.

Durant une activité physique, le compétiteur peut canaliser et disperser ses émotions, sa tension, et son adrénaline, à travers l'activité elle-même, tandis qu'aux échecs le joueur doit rester assis immobile comme un roc et combattre ces forces de manière statique (les variations d'émotions et les chocs d'adrénaline ne sont en général pas très bons aux échecs, tandis qu'un pic d'adrénaline peut donner d'excellents résultats au football !). La tension statique rencontrée dans les compétitions d'échecs provoque une augmentation des déchets métaboliques tel que l'acide lactique qui peut créer et augmenter la fatigue. La fatigue est un facteur décisif dans les dernières étapes d'une partie ou d'un tournoi, où nous avons souvent l'impression d'avoir été heurtés par un semi-remorque.

Il peut être frustrant et coûteux que la beauté d'une partie ou d'un tournoi de haut niveau soit gâché par quelque inexplicable gaffe ou omission dues à la fatigue. Les exercices de type aérobic sont le meilleur moyen d'augmenter son endurance et de se préparer physiquement (et psychiquement) contre les rigueurs d'un tournoi d'échecs. La plupart des joueurs dépensent un temps considérable à l'étude des échecs en préparation des tournois, cependant peu d'entre eux se préparent physiquement pour ce sport exigeant. Certains joueurs se rendent bien compte de l'importance de la préparation physique mais sont découragés à la pensée d'exercices douloureux, longs, éreintants ou simplement ne savent pas par quel bout commencer. L'exercice d'aérobic n'est pas aussi exigeant et consommateur de temps que vous puissiez l'imaginer et en fait, il est facile et amusant quand il est fait de manière raisonnable et demandera uniquement une à deux heures par semaine. Cet article montrera au lecteur comment débuter les exercices en préparation des compétitions d'échecs.

Pourquoi l'aérobic est-il si populaire ? La forme physique est une nouvelle fontaine de jouvence. La recherche montre que les exercices d'aérobic aident à prévenir les attaques cardiaques, à contrôler son poids, apportent une sensation de bien-être, et rendent plus créatif. De plus, les exercices d'aérobic peuvent guérir les gueules de bois, les fatigues dues aux décalages horaires, l'insomnie, et aider le corps à éliminer ses déchets. Les gens qui développent une pratique réelle des exercices sont plus tranquilles, souffrent moins de la tension et de l'anxiété, et sont moins vulnérables au stress et à l'irritation de la vie de tous le jours. Ils se concentrent plus, sont plus efficaces au travail et à l'école, et dorment plus profondément la nuit. Finalement, les exercices d'aérobic augmentent l'apport de sang au cerveau, et avec plus de sang votre cerveau reçoit plus d'oxygène. Les personnes séniles à qui l'on fournit de l'oxygène pensent plus clairement et leur état s'améliore. Les exercices peuvent améliorer votre forme de façon similaire.

Les bénéfices implicites des exercices d'aérobic pour les joueurs d'échecs de tournoi sont nombreux et évidents. Pas étonnant si des joueurs au top s'entraînent comme des athlètes professionnels en préparation de matchs ou de tournois. Kasparov court et nage jusqu'à deux heures par jour. Fischer s'est entraîné comme un boxeur pour son match de championnat du monde contre Spassky.

COMMENT COMMENCER ?

"Aérobic" signifie en présence d'oxygène. Ce sont des exercices qui élèvent votre rythme cardiaque à un certain niveau (généralement entre 120 et 160 battements par minute selon vote âge) pendant 15 minutes ou plus. Pour trouver votre pulsation cardiaque approximative au cours d'activités d'aérobic, soustrayez votre âge de 220 et multipliez le résultat par 65% à 85%. Les exercices d'aérobic font travailler le système cardio-vasculaire, ils accroissent la force des muscles utilisés et l'efficacité du système entier. Les exemples sont la nage, le jogging, la marche rapide, le cyclisme, le ski, et la danse. Les exercices d'aérobic gardent le coeur à un rythme élevé continuellement. Des activités interrompues telles que le lever de poids, le tennis, et les raquettes ne sont pas considérées usuellement comme de l'aérobic, mais ils ne font certainement pas de mal. Bien que le jogging et la marche ne soient pas pour tout le monde, ce sont les activités les plus pratiques à commencer parce que vous avez seulement besoin d'une paire de chaussure décente, de sortir, et vous êtes prêts à démarrer. Des activités multiples d'aérobic peuvent être utilisées pour ajouter un peu de variété à votre plan d'entraînement. Par exemple, le jogging peut être combiné avec du vélo d'appartement ou du ski de fond pour éviter d'interrompre votre programme pendant les jours de mauvais temps.

Si vous décidez d'utiliser le jogging comme activité aérobic, récupérez le livre "Jogging" de Bill Bowerman. Il contient des schémas spécifiques à suivre qui sont très efficaces. Si vous choisissez un exercice aérobic différent, trouvez un livre se spécialisant dans cette activité et qui contient des informations pour le débutant.

Si vous êtes un débutant, démarrez doucement, surtout si vous n'avez pas fait d'activité physique depuis longtemps.

Si vous avez un quelconque problème de santé, voyez avec votre médecin avant de commencer votre programme.

Choisissez une activité qui vous convienne et entraînez vous pendant 15 minutes par jour au moins 3 à 4 jours par semaine. Une approche efficace consiste à s'entraîner les autres jours de la semaine avec une marche facile ou tout autre activité douce. Quelle que soit votre activité, commencez par alterner une minute d'effort intense suivie d'une minute ou deux d'effort normal de façon à permettre à vos muscles, os, et tendons de s'habituer petit à petit à l'exercice. Lorsque votre condition s'améliorera, vous pourrez réduire les minutes faciles et augmenter la durée des activités intenses jusqu'à ce qu'éventuellement ces dernières prennent la session entière d'exercice.

PRINCIPES D'ENTRAINEMENT

Voici les principes d'entraînement de base. Gardez les à l'esprit quand vous commencerez votre programme d'aérobic.

1. Entraînez-vous sans vous fatiguer. C'est la règle d'or. Ne l'oubliez jamais. Restez décontracté durant vos exercices. Oubliez tout ce que vous avez entendu dans le genre "pas d'amélioration sans douleur", c'est tout simplement faux. N'en faites pas trop, visez à atteindre une agréable fatigue. Si vous soufflez comme un phoque ou si vous ressentez une sensation de brûlure dans vos muscles, ralentissez jusqu'à ce que vous récupériez. En ralentissant ou en stoppant, vous aiderez votre organisme à progresser. En continuant jusqu'à l'épuisement, vous stopperez l'amélioration. Votre corps vous rappellera vos limites, tenez en compte. N'est-il pas réconfortant de savoir que vous n'avez pas à vous tuer à la tâche pour améliorer votre condition physique ?

2. Dur - Facile. Si vous travaillez dur pendant une longue période, vous devez vous reposer en passant une journée cool. Cela donne à votre corps la possibilité de récupérer et de progresser entre deux sessions.

3. Difficulté progressive. La modération conduit au principe d'augmentation progressive de la difficulté. Les coureurs ne se préparent pas à courir le 1600 m en 4 minutes en essayant d'en faire un à cette vitesse chaque jour. Une approche plus efficace est de s'approcher du but un peu plus chaque jour, chaque semaine, chaque mois. Le principe de difficulté graduelle empêche le sur-exercice et le surentraînement qui peuvent ralentir vos progrès. Restez avec une session de 15 minutes pendant 4 à 6 semaines, ajoutez ensuite quelques minutes par séance chaque semaine, pour atteindre progressivement votre but. Vous serez surpris de voir comme votre corps s'adaptera vite et à quel point vous vous sentirez bien !

4. Régularité. Les bénéfices des exercices sont directement liés à la régularité. Évidemment, des périodes d'exercices discontinues ne produiront pas les mêmes résultats que des exercices réguliers. Il n'y a pas de bénéfice durable pour la santé quand vous commencez des exercices pour une courte période et que vous arrêtez tout. C'est une bonne idée de garder un planning où marquer vos sessions sur un calendrier pour avoir un historique de vos séances. Cela vous aidera à rester régulier dans votre entraînement. Quand j'ai commencé à courir, je m'étais fixé un travail sur 12 semaines pour voir exactement comment je me sentirais, si j'éprouverais cette sensation de bien être. C'était il y a plus de 13 ans, peut être que la même approche marchera aussi pour vous. Faîtes vous une opinion à travers une expérience personnelle.

QUE PEUT-ON ESPERER ?

N'attendez pas des résultats immédiats ; cela prendra sûrement quelques semaines avant que vous remarquiez des améliorations substantielles de votre condition physique. Après environ 8 semaines vous ressentirez "l'effet de l'entraînement", qui devrait être à son maximum. "l'effet de l'entraînement", est caractérisé par les bénéfices suivants :

- meilleur rendement du corps entier

- pulsation du coeur au repos abaissée de 20 battements par minute (au maximum)

- redistribution du poids - plus haut niveau d'énergie

- moins de temps perdu à être malade

- humeur plus stable et vision plus positive

- image de soi améliorée

- pensée plus claire et plus précise

- une sensation générale de bien être.

Voici une partie de l'auteur jouée lors de la dernière ronde de l'open de Reno 1992. Mon adversaire faisait un bon tournoi, mais il semble que la fatigue l'ait empêché de finir le tournoi par un gain. Inversement, l'auteur, ayant été contrarié par une nulle dans une position gagnante la ronde précédente, trouva soudain un regain d'énergie et attaqua avec une vigueur vengeresse. Tate William - Hinrichsenen Greg 1992 Reno Open, Ronde 6, Anglaise variante Kéres, A23.

1. c4 e5 , 2. Cc3 Cf6, 3. g3 c6 (un système utilisé par Kéres),

4. Cf3 e4, 5. Cg5?! (douteux car il n'est pas réaliste d'attaquer le pion e du fait que d5 est facilement défendable, le cavalier finit sur un bord de l'échiquier et il faudra plusieurs coups pour le remettre en jeu)

5...d5, 6. cxd5 cxd5, 7. Fg2 Fc5, 8. e3 ? (affaiblit les cases blanches d3 et f3. Roquer et mettre le roi à l'abri est meilleur)

8... Cc6 (avec l'idée Ce5 puis Cd3, déjà),

9. Ca4 ?! Fd6 (le fou est de toute façon ici à sa place, car avec le cavalier en d3 je voulais éviter un échange des blancs par Cf4),

10. a3 ? (craignant probablement Cb4, mais Ce5 est aussi possible. Les blancs ont négligé leur développement et affaibli toutes leurs cases blanches),

10...Fg4 (gagnant un temps grâce aux cases faibles)

11. Dc2 ? (attirant la Tour en c8)

11....h6 (gagne un temps)

12. Ch3 Dd7 (encore un temps)

13. Cg1 (une journée comique mais fatale; les blancs sont cuits)

13...Ce5, 14. Ce2 Cd3+, 15. Rf1 Df5 (pourrais-je mater également ?), 16. Cf4 Fxf4, 17. exf4 Tc8 (un troisième temps de gagné),

18. Cc3 (forcé),

18....o-o (pas d4 tout de suite à cause de l'échec de la dame. Avec seulement 3 pièces pour en combattre 6, le cavalier noir en d3, les blancs n'ont aucun espoir),

19. Da4 Fb3, 20 Dxa7 Dg4 ! (forçant le gain avec des menaces telles que Fxg2 suivi de Df3+),

21. De3 Txc3 ! (basé sur Dd1+ suivi du mat),

22. Fxh3 Dxh3+, 23. Rg1 (forcé car Re2 est suivi de Cxc1+ gagnant la Dame),

23....Txc1+ (la voie directe, mais Ce5 est bien aussi), 24. Txc1 Cxc1, 25. f3 Cd3, 26. fxe4 dxe4 0 -1 (les blancs abandonnent)

Les blancs n'ont pas joué à leur niveau dans cette partie ce qui n'est pas surprenant car c'était la dernière partie d'un long tournoi de 6 rondes sur 3 jours. Nul doute qu'il était capable de jouer mieux car il avait battu auparavant un des gagnants potentiels du tournoi. Il doit probablement regarder cette partie et se demander "Comment ai-je pu jouer ces coups ?". Nous connaissons la réponse, n'est-ce pas ? Les résultats de tournois peuvent être améliorés grâce aux exercices aérobic, et les exercices sont plus simples que ne le pensent la plupart des gens. Donc sortez de chez vous et allez vous préparer à votre prochain tournoi. Vous avez eu de la chance pour cette fois, le bonhomme trop gras avec le paquet de cigarettes moisi s'est assis en face de vous devant l'échiquier. Vous l'avez terrassé en 76 coups.

Greg Hinrichsen J.D. 18 W. Lee St. #3 Seattle, WA 98119