LECON 7 : La notation de la partie.

 

Pour écrire le déroulement d’une partie d’échecs, on a créé une notation. Chaque colonne porte un nom (a, b, c, d, e, f, g, h) et chaque rangée porte un numéro (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8). Chaque case est désignée par le nom de la colonne et le numéro de la rangée dans lesquelles elle se trouve. Par exemple, la case f5 se trouve à l’intersection de la colonne f et de la rangée 5.

Chaque pièce est désignée par son initiale (en majuscule), R pour le Roi, D pour la Dame, T pour la T, F pour le Fou et C pour le Cavalier. Pour le pion, on n’indique pas l’initiale.

On utilise quelques signes conventionnels pour le mouvement des pièces :

- signifie va à 0-0 désigne le petit roque
x prend 0-0-0 le grand roque
+ échec e.p. la prise en passant
++ échec double   :D la promotion d’un pion en Dame
¹ échec et mat

 

 

Sur une feuille de notation de partie, le règlement du jeu d’échecs permet d’écrire les coordonnées du tournoi (nom, date, ronde ou tableau) et des joueurs (nom, prénom, cote Elo), les numéros des coups et les temps de réflexion des joueurs. C’est tout !

Dans les chroniques d’échecs, on trouve en plus des signes de commentaire, des commentaires plus ou moins élaborés et les variantes intéressantes généralement entre parenthèses :

= position en équilibre ! bon coup
+- supériorité aux Blancs !! excellent coup
-+ supériorité aux Noirs ? coup faible
+= légère supériorité des Blancs ?? coup très mauvais
=+ légère supériorité des Noirs !? coup intéressant
aband. abandon ?! coup douteux
1-0 gain des Blancs
0-1 gain des Noirs
1/2-1/2 nulle

 

 

LA NOTATION ORDINAIRE

On indique la case de départ et la case d’arrivée de chaque pièce.

Le coup 1, par exemple, est noté :                                      Si le Roi noir prend alors le Fou, on écrit :

  1. Fb3-f7+                                                                      1. … Ré8xf7

ce qui se lit :                                                                          c’est-à-dire

1er coup : le Fou en b3 va à f7, échec au Roi.              1er coup des Noirs. Le Roi é8 prend

                                                                                                ce qui se trouve sur la case f7.

Le 2ème coup des Blancs et le 2ème coup des Noirs s’écrivent :

2. h2xg3                      g7-g5

c’est-à-dire

2èmes coups : le pion h2 prend ce qui se trouve sur la case g3 et le pion g7 va à g5.

LA NOTATION ABREGEE

On indique seulement la case d’arrivée d’une pièce. La case de départ n’est indiquée que s’il est vraiment indispensable de la connaître et le tiret disparaît. Nos exemples précédents deviennent :

1. Ff7+                          Rxf7

2. hxg3                          g5

Si deux tours, l’une en a1 et l’autre en h1, peuvent se rendre en d1, le mouvement de la Tour en a1 est noté Tad1 et celui de la Tour en h1 est noté Thd1. Si deux tours, l’une en é8 et l’autre en é2, peuvent se rendre en é3, on écrira T8é3 ou T2é3. Si deux Cavaliers, l’un en d7 et l’autre en g8, peuvent prendre ce qui se trouve sur la case f6, on écrira Cgxf6 ou Cdxf6 suivant le cas.

La notation abrégée est très employée (dans les chroniques d’échecs des journaux par exemple) car, moins "encombrante" que la notation ordinaire, elle permet d’écrire beaucoup de choses… sur peu de papier. Voici la même miniature (= partie d’échecs très courte) écrite

en notation ordinaire                                                                     en notation abrégée

1. é2-é4                  é7-é5                                                                      1. é2 é5

2. Ff1-ç4                  Ff8-ç5                                                                  2. Fç4 Fç5

3. Dh1-h5              Cg8-f6 ??                                                              3 Dh5 Cf6 ??

4. Dh5xf7 ¹                                                                                          4. Dxf7 ¹