echecs-soignies-mons
Revues

géolocalisation

Revues du Cercle Soignies-Echecs

----- Revue 120 de Novembre 2014 ------

Encore une perle à la page 22 :

« … Lors de l'assemblée générale du 20 septembre, Cédric nous a exposé les grandes lignes d'une innovation pour notre cercle, en effet, pour la première fois à ma connaissance aura lieu cette saison l'organisation d'une coupe en fin de saison. Selon la formule tennistique, 1/16ème, 8ème,  1/4, 1/2 et finale … »

S’il avait pu le demander à son président d’honneur Willy Deschuyteneer, le président Guy Delvaux aurait appris que, dans les années 90-95, se sont déjà déroulés suivant cette formule la Coupe « Le Cheval d’Or » et le Challenge Léon Deblander. Ce n’est donc pas une innovation pour le club au matricule 518.

----- Revue 118 d'octobre 2013 -----

Encore un excellent travail de rédaction de la part de Frédéric Lambert et, enfin, une partie jouée et analysée par un joueur sonégien … à l’Otan. Pour la nulle de salon entre père et fils à Soignies, il faudra encore attendre.
 
Cette fois, il semble qu'à l'AG, le comité n'aie plus promet de renouveau. Il y a renoncé sans doute. On y trouve un étrange sondage basé sur la méthode bien connue de Coué : le cercle est bien perçu par ses membres, donc  tout va bien pour le comité. Il faut savoir que ce sondage est faussé par le simple fait que toute critique peut valoir l’exclusion (voir règlement d’ordre intérieur et statuts). On y trouve également une lapalissade : « … Le manque de fréquentation serait donc tout simplement dû à la disponibilité des membres le samedi après-midi … ».  Il n’y a pas de présents car il y a des absents. Il y aurait plus de présents si les activités étaient plus attractives. Que constatons-nous ? Après 2 ou 3 rondes, et une nulle traditionnelle entre deux joueurs, les jeux sont faits. Il faut prévoir des jours de réserve (de remise) pour permettre à plus de joueurs de participer à un maximum de rondes. Il faut redéfinir le handicap du challenge handicap temps. Un challenge avec handicap n’a toujours le même  vainqueur que lorsque le handicap est vraiment mal défini. Il y a d’autres façons de créer du suspense, mais le comité n’a besoin de conseils de personne, ni d’un président d’honneur ni d’un vice-président. La fonction de vice-président n’est d’ailleurs plus remplie.

----- Revue 117 de juillet 2013 -----

Très belle revue 117 ! Merci Frédéric ! Hélas, toujours pas de cartes d’identité ni de parties avec analyses et commentaires de parties jouées par les membres de l’Echiquier de la Haute Senne, alias Soignies-Echecs.

Dans le mot du président : « … depuis le déménagement … ». Le déménagement a eu lieu il a 1 an et demi et on en parle encore, c’est dire s’il pose problème.. En perdant le magnifique local dont le président d’honneur était responsable, le comité s’est  tiré une fameuse balle dans le pied. Et oui, si, en 2008, le comité n’avait pas pris et imposé à ses membres  certaines  décisions, il n’en serait pas là à les regretter. A peine 10, 8 et 6 participants aux 3 dernières rondes du championnat d’été  le samedi  et la gestion du bar pose problème ???? S’il y avait 20 joueurs, on pourrait comprendre. Difficile de faire de belles recettes avec  une dizaine de joueurs le samedi et, le 17 août,  un tournoi de parties rapides avec seulement 27 participants. 
Sue la liste des membres, on voit que Cédric Dupuis a l’Elo le plus élevé du club. Bravo ! Dire que je lui ai appris à jouer quand il avait 8 ans et qu’il était en 3ème primaire à l’Ecole Primaire Saint-Vincent.  En championnat inter-écoles 1993, il a fait partie de l’équipe avec Benjamin Nizet, Benoît Rousseau et  Vincent Deschuyteneer, cette équipe  qui a  été vice-championne nationale.  Je me rappelle l’avoir conduit à Leuze, Fontaine, Fleurus  pour le Championnat du Hainaut Junior dont il a remporté le titre. Je l’ai également aidé à reprendre la trésorerie du club. Depuis 2008, il a choisi d’autres « coaches ». Aujourd’hui, Il n’a plus  n’a plus besoin de mon coaching  et il fait partie du comité qui a publié un petit livre rouge sur le site d u club. Le comité se réserve ainsi le droit d’entrée. C’est avec  ce  type accueil que  le comité espère, depuis 5 ans, assurer le renouveau du club.
A l’Assemblée Générale du 2 1 septembre 2013, il est  inutile d’espérer que les  membres reprendront le contrôle de l’association pour vraiment relancer le club au lieu de le voir vivoter. Avec une AG d’une dizaine de membres, les 4 membres du comité, plus les 2 fils du président, plus  le fameux  conseiller, le comité a déjà la majorité factice pour imposer  ses décisions (soi disant démocratiques puisque prises à a majorité simple des membres présents).  Un comité ne devrait que proposer … Et oui, les statuts ont été modifiés et gelés  par ce comité, depuis 2008,  pour lui permettre de refuser toute candidature qui ne lui plaît pas et exclure qui il veut. Avec un tel ROI (Règlement d’Ordre Intérieur), non, non, rien ne va changer, … tout, tout va continuer.      

----- Revue 116 de février 2013 -----
Encore un formidable travail de rédaction du rédacteur et vice-président Frédéric Lambert. Beaucoup d’articles humoristiques ! Hélas, sans aucune carte d’identité et sans aucune analyse de parties jouées à Soignies-Echecs, alias l’Echiquier de la Haute Senne, même pas un de ces nulles traditionnelles entre les Boon père et fils. Frédéric est enthousiaste pour le succès la Fête des Rois 2013, bien qu’elle n’atteigne pas le succès de 2008 (http://www.soignies-echecs.be/soignies-echecs-hainaut-pg-niv_1/resultats-soignies-echecs/Fete-Des-Rois/Fete-Des-Rois-2008/FeteDesRois2008.html). Et comment expliquer le peu de participation des jeunes joueurs sonégiens à la ronde JEF organisée pourtant à Soignies ? Certes, Frédéric et Ismaël attirent des jeunes au club, mais ces jeunes ne restent pas, d’où le peu de participation aux championnats internes. Où le bât blesse-t-il ? Frédéric fait regretter indirectement l’absence de joueurs de plus de 2000 points Elo, - comme avant 2008 -, capables de tirer les membres vers le haut, comme le fait si bien un ancien de Soignies-Echecs Julien Sclacmender. Le comité ne peut que « se satisfaire » des résultats en Interclubs Nationaux 2012-2013. Le président Guy Delvaux, lui, « se satisfait » du local et trouve «  … dommage que nous ne puissions pas mettre notre matériel, ce qui faciliterait grandement la gestion des bénévoles … ». Quand on se tire une balle dans le pied, cela fait mal.    
----- Revue 115 de novembre 2012 -----
Encore un  très beau travail de Frédéric Lambert !
Le beau petit texte dans son éditorial que Frédéric  Lambet veut partager, cette citation de Stefan Zzeig qu’il a trouvée sur http://www.mjae.com/citations.html, je l’avais déjà partagée avec les membres de Soignies-Echecs : http://www.soignies-echecs.be/soignies-echecs-hainaut-pg-niv_1/citations-echiqueennes-soignies-echecs-2.php  et  sur mon premier site datant de 1999.
Le webmaster  Gérard Demuydt y a repris la citation, mais cela, Frédéric Lambet ne pouvait pas  le savoir.
La saison écoulée a dégagé un boni important. Le coût de location du local est moins elevé et le prestigieux open d’été, qui faisait la réputation d’ Soignies-Echecs, n’a pas été organisé comme les années précédentes.
A la page 22, une petite remarque à l’attention de notre fédération :  « … Le seul enseignement dans les écoles n'est donc pas suffisant pour développer ce sport. Les structures de terrain, les liens entre l'école et les clubs, l'organisation fédérale sont autant d'outils indispensables. Des atouts qui, à l'évidence, ne sont exploités que par une poignée de pays ... ». Un club averti et une fédération avertie en valent deux.
Très beau numéro donc, mais je suis certain que les membres de Soignies-Echecs y verraient avec plaisir plus d’analyses de parties jouées à Soignes, les victoires comme les nulles, et … la continuation des  fameuses cartes d’identité imaginées par Gary Monnaux. Qui fera ces suggestions au rédacteur de la revue ?
Le président y écrit : « …Enfin, suite à l'AG nous avons décidé de tester le système suisse pour le challenge d'automne en lieu et place du système américain critiqué par certains. Nous vous invitons donc à tester la nouvelle formule … ». Holà, certains ont-ils enfin osé critiquer le système d’appariement utilisé par le directeur des tournois et organisateur, Alexis Boon, sans se faire insulter ou exclure ?

 

----- Revue 114 de juillet 2012 -----

Frédéric Lambert publie déjà son 4ème numéro de la revue. Espérons qu’à la prochaine Assemblée Générale du 29 septembre 2012 il reconduise son mandat au poste de rédacteur de la revue. 

Dans son éditorial, Frédéric donne son avis : « … Pour ma part, je considère que jouer aux échecs constitue une activité de loisir parmi d’autres, et non celle qui supplante les autres … ».  AMHA, c’est justement parce que trop de gens ne le considère que comme une activité de loisir que les clubs se vident.  Les échecs sont un jeu. On y joue pour tous les plaisirs que le jeu procure.  Si un club ne procure pas ou ne procure plus ce plaisir de jouer, il se vide.

Dans son (dernier ?) mot du président, Guy Delvaux fait part de ses désillusions passées et récentes. Le renouveau, tant espéré après ce déclin provoqué par sa propre équipe, se fait attendre. Il est même sur le point de jeter le gant après seulement deux ans de présidence. Lorsqu’une association ne respecte pas ses statuts, lorsque le comité les fait modifier dans son propre intérêt, lorsque ses membres font aveuglément confiance au comité sans s’informer, lorsque toute critique est exclue, cette association se condamne elle-même. Exclure, c'est se tirer une balle dans le pied tôt ou tard, ce n'est pas un bon signe d'accueil.     

----- Revue 113 d'avril 2012 -----

Encore un magnifique travail de Frédéric Lambert et des jérémiades de Guy Delvaux. Il refuse la participation de tous mes sympathisants et regrette la faible participation à sa Fête des Rois. En Interclubs Nationaux, Fontaine-l'-Evêque a simplement fait jouer Nicola Capone à Soignies et Jemappres, près de chez lui. C'était son droit même si cela renforçait un tant soi peu l'équipe de Fontaine-l'Evêque ...  

 

----- Revue 112 de janvier 2012 -----

Le rédacteur, Frédéric Lambert, dans son édito, signale que le « … nouveau local de jeu est grand, lumineux et agréable … ».
Un local ne suffit pas.
Ne partageront son enthousiasme que les joueurs qui n’ont pas connu les conditions de jeu, les anciens locaux, et surtout la logistique et l'accueil au lycée. Il reste fort à faire par le comité pour retrouver tout cela,
mais c’est faisable .
Les cours, pendant toute l’année et pas seulement pendant 10 samedis, portent déjà leurs fruits. Frédéric assure-t-il aussi le coaching ?  

Dans son mot du président, le président regrette que « … les manifestations traditionnelles n’ont pas eu un impact suffisant, il faudra en conséquence réfléchir à d’autres actions … ». Annoncer la Fête des Rois comme un open ouvert à tous, mais se donner le droit de refuser l’entrée, est faire preuve d’hypocrisie inavouée et n’attire pas trop les joueurs d’échecs. Le système d’appariement et de classement pour les championnats internes est à revoir, mais qui osera vaincre la résistance aux changements de la Direction des Tournois ?

La revue 112 offre une très belle présentation de l’Ecole Communale « La Régence », Place Van Zeeland, 33  7060 Soignies. C’est une école « … qui dit « NON » à la violence ! … ». L’école dira-t-elle « NON » à la violence verbale du président du club, le  29 janvier 2012, à l’arrivée de l’équipe 2 de l’Echiquier Lessinois (matricule 533) pour la ronde 7 des Interclubs Nationaux ?

 

----- Revue 111 d’octobre 2011 -----

Frédéric Lambert fait fort. A peine revenu à Soignies-Echecs après 5 ans d'absence en juillet, il est bombardé vice-président, délégué à la jeunesse et rédacteur de la revue à l’AG de septembre et il publie la revue 111 en octobre.
Jusqu'à présent, concernant le contentieux "comité du club Soignies-Echecs et consorts versus Willy Deschuyteneer et consorts", il n'a reçu que la version du comité actuel. Se contentera-t-il de cette version dans ses futures décisions de vice-président ? Un bon signe de l'ouverture d'esprit de ce nouveau vice-président : je lui ai demandé de me faire parvenir la revue 111 et il me l'a fait parvenir ... via le site officiel. Un sympathisant a accédé le site officiel, dont l'accès m'est bloqué de façon tout-à-fait illégale (!), et me l'a fait suivre. 

Le mot du président y est révélateur. « … Je déplore le manque de présence lors de l'assemblée générale alors que le cercle est dans une phase de reconstruction … Cette saison sera marquée par un déménagement imposé par la direction de l'école. Transformons ensemble ce désagrément en une opportunité afin de lancer les bases d'un futur que nous espérons meilleur. Nous aurons l'occasion de bâtir ensemble les fondements du renouveau du cercle lors de l'assemblée générale extraordinaire du 22 octobre … ». Tout casser et puis se lamenter et espérer une reconstruction

 

Contrairement aux dires de White Knight sur le forum de la FEFB, le changement de local n'est pas un retour aux sources, mais "un déménagement imposé par la direction de l'école". Depuis 3 ans, les relations avec la direction du lycée ont été négligées, toutes les énergies du comité actuel étant dépensées à vouloir obstinément et sans raison valable (!) écarter son président d'honneur et même à vouloir l'exclure de la fédération - ce que le comité n'a évidemment jamais pu obtenir -. Ce qui devait arriver est arrivé : 60% de membres en moins et donc la perte de ce magnifique local que tous les clubs nous enviaient.  Quoique, si les conditions de jeu sont meilleures dans le nouveau local et son loyer plus intéressant pour les finances, cela devrait aider pour le renouveau.   

 

Le changement de nom du club ne sert en réalité qu'à faire oublier sur internet ces 3 ans de gestion désastreuse du club Soignies-Echecs par le comité actuel

 

Quels sont les fondements du renouveau du cercle ? Je ne vois que l'élection de Frédéric Lambert comme vice-président, délégué à la jeunesse et rédacteur de la revue. Un autre signe serait la demande de réintégration du club dans la Ligue du Hainaut.   

J'ai l'honneur de signer : président d'honneur de l'Echiquier de la Haute Senne, anciennement Soignies-Echecs.

 

----- REVUE 109/110 de juillet 2010 -----

Avant de rendre son tablier, le dévoué rédacteur du club, fatigué, a terminé son mandat en regroupant et publiant le 7 juillet 2011 les deux derniers numéros 109 et 110. 
 
Dans cette revue 109/110, le comité actuel a cru bon de lui faire publier les décisions du Conseil d’Administration (CA) de la FEFB du 19 juin 2011, suite à une plainte de Mr Guy Delvaux du 14 janvier 2011. Cette publication me concernant, cela me donne un droit de réponse.

Le CA de la FEFB a considéré cette plainte récurrente comme recevable et partiellement fondée. J’ai introduit une requête en appel à l’encontre des décisions prises, car cette plainte était manifestement irrecevable, d’autant plus que le CA de la FEFB s’était déjà déclaré, le 11 juin 2010, incompétent concernant ce contentieux « comité Soignies-Echecs et consorts versus Willy Deschuyteneer et consorts », un contentieux qui relève du fonctionnement interne du club ou de la justice. Le CA de la FEFB n’a donc pu décider d’aucune sanction, mais il m’a menacé de prendre des sanctions qui sont en fait illégales, l’une allant à l’encontre de la liberté d’expression, l’autre à l’encontre de la législation et de la jurisprudence belges concernant les noms de domaine.    

Le comité s’est par contre bien gardé de publier les décisions de l’Assemblée Générale de la  FEFB du 5 mars 2011. Mr Guy Delvaux a été débouté trois fois par le CA et le 5 mars 2011 par l’AG de la FEFB de sa demande d’examen de la validité de la réunion de la Commission des Réclamations de la Ligue du Hainaut du 3 avril 2011. Pour rappel, cette Commission avait annulé votre vote du retrait de mon titre de président d'honneur à l'AG du 5 septembre 2009 et votre vote de mon exclusion à votre AGE du 6 mars 2010, car ces AG n’avaient pas respecté les droits élémentaires de la défense. Cette commission avait également décidé, entre autres, que le cercle devait 12,5 EUR à l'Echiquier lessinois et devait me réintégrer immédiatement comme membre et président d’honneur.

Pour ne pas devoir s’exécuter, pour assurer sa propre survie, et donc sans vous consulter tous, le comité a décidé de retirer le cercle hors de la Ligue du Hainaut, ce qui cause au cercle un préjudice grave en participation aux tournois internes, à la Fête des Rois, à l’Open d’été, …. Je pourrais également mentionner ici l’autre préjudice grave, au recrutement cette fois, par la mise à l’écart absurde du plus sonégien des membres du comité. Vu ses statuts, le CA de la FEFB a accepté le retrait, mais il n’a annulé aucune des décisions et des sanctions de la Ligue du Hainaut à l'encontre du club Soignies-Echecs.

 

Il est grand temps que le club se rattache à nouveau à la Ligue du Hainaut, ligue qu’il n’aurait jamais dû quitter. Ce rattachement est obstinément rejeté par le comité actuel, sectaire et dictatorial. A la prochaine AG du 3 septembre 2011, les membres devraient décider de ce rattachement, fondement d'un renouveau, et le nouveau comité élu devrait appliquer cette décision. Il y va de la survie du club. Gageons qu'à cette prochaine AG le comité actuel fera en sorte que toute question réfléchie d'un membre à propos de ce rattachement vital à la Ligue du Hainaut soit éludée et qu'aucun vote n'ait lieu. 

 

----- REVUES 1 à 100 -----
Il faut rendre à César ce qui est à César ! Ce magnifique Historique de la revue, du numéro 1 au numéro 100, est l'oeuvre magistrale de Mr Gary Monnaux. Cet historique est paru dans le numéro 100 de la revue, disponible en cliquant ici.
 
Par contre, ceci est de la plume du rédacteur suivant, Mr Guy Delvaux : 
« … Après avoir livré, en octobre 2009, le numéro 104 de la revue, soit après 4 ans et 16 numéros, Gary Monnaux a quitté son poste de responsable de la revue. (Note de Willy Deschuyteneer : Dans ce dernier numéro, le responsable de la revue, Mr Gary Monnaux, explique les vraies raisons de sa démission : une certaine lassitude, un dégoût certain des pratiques de certains membres du comité, une future censure par le comité à peine déguisée, tandis que celui qui a été directeur des tournois pendant 20 ans, Mr Louis Briffeuil, un modèle d'intégrité, lance un vibrant appel au dialogue avec le Président d’Honneur, Willy Deschuyteneer, un appel qui ne sera entendu ni par le comité ni par les membres).
Dans l’une des revues, il avait sondé les membres du club pour connaître leurs préférences parmi les diverses rubriques qu’il avait créées. C’est la rubrique "Carte d’identité", destinée à mieux faire connaître les membres du club, qui remporta largement les suffrages, indiquant ainsi que les membres de Soignies-Echecs sont plus attachés à la camaraderie entre joueurs qu’aux contenu des analyses de parties ou même du résultats d’un tournoi.

Enfin, faut-il préciser que la qualité et le contenu des revues éditées par Gary furent fort appréciés des lecteurs. Des remerciements du club lui furent adressés pour l’ensemble de son œuvre qui, selon certains, avait atteint un niveau exceptionnel. Un dessin qu’il réalisa pour le club est encore utilisé aujourd’hui dans nos annonces de tournois et est présent dans la rubrique "Photos".
A l’avenir, il est prévu de diffuser la revue sur le site du cercle réduisant ainsi le nombre de revues imprimées et déposées au club … ».

Revues du cercle soigniesechecs

----- REVUE 105 de janvier 2010 -----
Une revue 105 du rédacteur intérimaire Mr Guy Delvaux est parue ce 21 janvier 2010.

----- REVUE 106 de mai 2010 -----

Une revue 106 du rédacteur intérimaire Mr Guy Delvaux est parue ce 1er mai 2010.
Mr Jean-Christophe Meyvisch est élu nouveau responsable de la revue à l'AG du 4 septembre 2010.

----- REVUE 107 d’octobre 2010 -----

La revue 107 d'octobre 2010 est parue ! Elle peut être demandée à Mr Jean-Christophe Meyvisch. Elle renoue avec la qualité des revues de Mr Gary Monnaux.
Quelques remarques : 
Ce n'est pas le cercle qui est "... englué dans un conflit inattendu ...", mais le comité. Le ver est dans le fruit. De plus, ce conflit n'était pas inattendu. Dès l'instant où un membre se permet d'insulter au cercle un ex-président,  vice-président et arbitre et que l'on n'a pas le cran de le remettre aussitôt à sa place, il n'est pas surprenant de perdre crédit, autorité, pouvoir et la confiance de beaucoup de membres. 'Tous les efforts de Sammy Place, de Gaëtan Marlier et d'Elodie Clinckaert, de Christian Jorgensen, de Jérôme Dufour, de Louis Briffeuil, de Gary Monnaux, de la Ligue du Hainaut et du Conseil d’Administration (CA) de la FEFB pour remédier à la situation et éviter le déclin du club  sont alors voués à l'échec. Mr Gary Monnaux avait encore fait une ultime et vaine demande de modifications des statuts pour définir la fonction de président d'honneur. Cette demande a bien entendu été ignorée par le comité en place.  Les statuts ont par contre bien été modifiés le 4 septembre 2010 pour assurer le quorun de 3 membres seulement lors des réunions de comité pour les décisions du comité  réduit à 5. 
Au CA de la FEFB du 19 juin 2010, trois membres seulement (Guy Delvaux,  Thierry Boon et Alexis Boon), représentant, paraît-il, le comité (!) et le cercle (!)  ont auto-exclu le Cercle Soignies-Echecs du giron de la Ligue du Hainaut, sans consulter tous leurs membres, afin de se soustraire à l'obligation d'appliquer immédiatement les décisions et les sanctions de la Ligue du Hainaut, sanctions méritées parce qu'il n'avait pas respecté les droits de la défense, les recours et les procédures pendant deux ans, entre autres à l'AGE du 6 mars 2010. Notez que le CA de la FEFB le 13 novembre 2010, le 29 janvier 2011 et l’AG de la FEFB le 5 mars 2011 ont confirmé que ces décisions et ces sanctions de la Ligue du Hainaut, entre autres la réhabilitation de Willy Deschuyteneer comme membre et président d’honneur,  redeviennent d'application si le Cercle Soignies-Echecs revient dans le giron de la Ligue du Hainaut. 
Le
procès-verbal de l'AGE du 17 juillet 2010 n'est pas publié dans cette revue 107, et pour cause. Le 19 juin 2010 et le 13 novembre 2010, concernant le retrait de mon titre de président d'honneur, le CA de la FEFB s'est lavé les mains comme Ponce Pilate, il n'a pas pris position et donc le CA n'a pas entériné le retrait.  Le CA de la FEFB aurait dû se  prononcer sur la façon ignoble dont le retrait a été imposé à l'AG du 5 septembre 2009 par un comité de 3 membres seulement, un vote qui n'était même pas à l'ordre du jour.  Evidemment aucun recours n’était possible d'une décision non motivée !

----- REVUE 108 de janvier 2011 -----
 
La revue 108 de janvier 2011 est sortie ! Son  rédacteur n'a pas encore reçu l'autorisation de la part de son comité de l’envoyer à tous. Nous avons néanmoins reçu quelques échos. Le rédacteur, paraît-il, se sent bien seul et peu aidé pour la rédaction. Normal, puisqu'il y a de moins en moins de monde au cercle. Il aurait également perdu son enthousiasme du numéro initial 107. Ses suggestions et initiatives ne sont pas suivies : le jumelage avec un club d’art martial avorte, le parrainage des débutants ne marche pas, etc. Au  moins, lui, il ne rend pas Willy Deschuyteneer responsable de ces échecs et de tous ces maux. Ah oui, il annonce aussi que le comité compte organiser une journée des anciens le 26 mars 2011. Très belle initiative ! Willy Deschuyteneer, un des plus anciens et le plus sonégien des membres sonégiens, ainsi que ses sympathisants, seront-ils invités ?