echecs-soignies-mons
Citations échiquéennes 2

géolocalisation

Deuxieme partie

-60-
Un pion isolé assombrit tout l'échiquier. Savielly Tartacover.
Le pat est la tragi-comédie des Echecs. Savielly Tartacover.
Des Echecs, on ne peut en vivre, mais on peut en mourir. Savielly Tartacover.
Cette fois, je suis vraiment très, très mat. Savielly Tartacover sur son lit de mort.
On peut en tirer plus d'utilité d'une partie perdue que de cent parties gagnées. Capablanca.
Les Echecs. Le seul d'entre tous les jeux qui échappe à la tyrannie du hasard. Stéphane Zweig.
Il ne faut pas remettre au lendemain une partie qu'on peut abandonner le jour même. Humour russe.
Je gagne avec les blancs car j'ai l'avantage de commencer et je gagne avec les noirs car je m'appelle Bogolioubov. Bogolioubov.
Les Echecs, cette drogue. Marcel Duchamp.
Les Echecs, c'est le mouvement de pièces se mangeant l'une l'autre. Marcel Duchamp.
-70-
Aimer les Echecs, c'est aimer le combat, la lutte, le jeu et la loyauté. Jacques Verges.
Tout change constamment, y compris dans le monde des Echecs. Botwinnik.
Nous étions comme deux fous de couleur opposée. Boris Spassky commentant son divorce.
Le moment que je préfère le plus dans une rencontre, c'est celui où je sens que la personnalité de l'adversaire se brise. Robert Fischer.
Il y a plus d'aventures sur un échiquier que sur toutes les mers du monde. Mac Mahon ou Pierre Mac Orlan ?
 Le vrai joueur sait anticiper sa fin et se rendre, même s'il peut encore fuir quelques instants. Francis Szpiner.
Si je n'étais pas joueur d'Echecs, je serais le meilleur dans quelque chose d'autre. Anatoli Karpov.
La solitude du joueur d'Echecs à l'approche du mat est semblable à celle du condamné. Francis Szpiner.
On entre au jeu d'Echecs comme on entre en Religion. Pour le joueur d'Echecs, la partie d'Echecs c'est l'office, la messe, le défilé du 1er Mai, le dépôt de gerbe au Monument aux Morts. C'est un drame sacré. Michel Roos.
Une partie d'Echecs est une danse de mort où les pièces virevoltent sur les cases. Francis Szpiner.
-80-
Nous sommes les pions de la mystérieuse partie d'Echecs jouée par Dieu. Il nous déplace, nous arrête, nous pousse encore, puis nous lance un à un dans la boîte du Néant. Epitaphe sur la tombe de David Janowsky (1868-1927).
Il est trop triste de savoir que la vie ressemble à un jeu d'échecs, où une seule fausse démarche peut nous obliger à renoncer à la partie, avec cette aggravation que dans la vie nous ne pouvons même pas compter sur une partie de revanche. Sigmund Freud.

Nous ne sommes que des pions du jeu d'échecs, avides d'actions. Aux ordres du grand joueur. Il nous mène de çà, de là, sur l'échiquier de la vie. Et pour finir, nous emprisonne dans la case de la mort. Sur un mode plus léger. Quelle tristesse! Brutalement déchu du rang de cavalier à celui de pion. Et puis, lassé du jeu du roi et de ses fous. Je mets tour contre tour ... et c'est l'échec et mat. Omar Khayyam.

Roi des jeux et jeu des rois, les échecs portent en eux un sentiment d'infini. Ils donnent à celui qui s'est efforcé d'en approfondir les arcanes l'impression de n'être pas à la mesure de l'homme; en fait, ils constituent un résumé de l'univers, un microcosme, et figurent cette grande échelle qui, dans les plans de la lumière descend jusqu'à la matière, qui des abîmes insondables remonte jusqu'en l'infini de Dieu. Pyrame.

Une platitude souvent récitée à propos des Echecs est qu'une des choses les plus difficiles à réaliser est de gagner une position gagnante. Cela ne manque pas de sens mais, pour ma part, j'ai toujours trouvé plus difficile de gagner une position perdante. Tim Krabbe.
La tactique est l'élément le plus important du milieu de jeu. Siegbert Tarrasch. 
Le Dr Tarrasch écrit sur les Echecs, les explique et joue selon ses analyses, c'est là sa faute. Lasker. 
L'amour du jeu des Echecs chez le Dr Tarrasch prend sa source dans sa vénération pour les qualités mystiques problématiques (énigmatiques) du jeu et sans être conscient de cela, il s'appuie toujours sur la solidité de la structure logique du jeu des Echecs, solidité qu'il estime trop considérable et cela sans que rien ne l'y autorise, il bâtit de grands monuments sur des fondations peu sûres (incertaines).  Emmanuel Lasker.
Le jeu d'Echecs est un jeu dans son essence, un art dans sa forme, une science dans son exécution. Von der Lasa.
Il vaut toujours mieux jouer un plan faux de façon logique que de n'avoir pas de plan du tout. Victor Kortchnoï.
-90-
Les réformistes prétendent que les progrès de la théorie conduiront à la disparition des échecs, et qu’il faut, pour leur rendre vie, en remanier les règles. En réalité, qu’exprime cette affirmation? Le mépris de l’intuition, de l’imagination et de tous les autres éléments qui font des échecs un art. Alexander Alekhine.
J'ai toujours considéré la vie comme une partie de …  et l'amour comme une partie d'échecs. Le peintre Vlaminck. Qui saura retrouver la partie manquante ? (partie de plaisirs ?).
Le jeu d'échecs est comme rejeté hors du temps. Antoine de Saint-Exupéry.
J'ai vu le vaincu d'Echecs jouer des années durant dans l'espoir de la fête de la victoire. Car tu es plus riche de ce qu'elle existe si même elle n'est point pour toi. Ainsi de la perle du fond des mers. Antoine de Saint-Exupéry.
Le Roi fragile, le Fou oblique, la Reine acharnée, la Tour directe, le pion malin, ne savent pas que la main désignée du joueur gouverne leur destin. Mais ... le joueur est aussi prisonnier. Dieu fait se mouvoir le joueur et celui-ci la pièce. Borgès.
On devient grand le jour où on commence à battre papa aux échecs. On devient adulte le jour où on le laisse gagner ! Willy Deschuyteneer, alias Arthur.
Assurément je connaissais par expérience le mystérieux attrait de ce "jeu royal", le seul entre tous les jeux inventés par les hommes qui échappe souverainement à la tyrannie du hasard, le seul où l'on ne doive sa victoire qu'à son intelligence ou plutôt à une certaine forme d'intelligence. Mais n'est-ce pas déjà le limiter injurieusement que d'appeler les échecs un jeu ? N'est-ce pas une science, un art ou quelque chose qui, comme le cercueil de Mahomet entre ciel et terre, est suspendu entre l'un et l'autre, et qui réunit un nombre incroyable de contraires ? [...] C'est une pensée qui ne mène à rien, une mathématique qui n'établit rien, un art qui ne laisse pas d'oeuvre, une architecture sans matière; et il l'a prouvé néanmoins qu'il était plus durable, à sa manière, que les livres ou que tout autre monument, ce jeu unique qui appartient à tous les peuples et à tous les temps, et dont personne ne sait quel dieu en fit don à la terre pour tuer l'ennui, pour aiguiser l'esprit et stimuler l'âme. Où commence-t-il, où finit-il ? Stefan Zweig. 
Shah mat. Le roi est mort. Cri de fierté d'un joueur venant de terrasser son adversaire, courtoisement, sans effusion de sang.
Boris, comme beaucoup de Russes, avait la passion des échecs. Il disait que les règles en étaient les mêmes que celles de l'amour et de la guerre, et que si vous pouviez gagner à l'un, vous pouviez gagner aux autres. Mais il disait aussi que si vous aviez un échiquier, cela ne vous faisait plus rien d'avoir faim, ce qui n'était sûrement pas vrai dans mon cas. George Orwell. 
Le pion, dans sa simplicité, marche droit devant lui, mais lorsqu'il prend, il le fait obliquement? Ainsi l'homme, tant qu'il reste pauvre, marche dans la droiture et vit honnêtement, mais lorsqu'il recherche les honneurs, il flatte, se parjure et, par les voies obliques, cherche une position supérieure sur l'échiquier du monde. Jean de Galles.
-100-
N'avez-vous jamais remarqué comment le joueur d'échecs retient longuement dans sa main la figurine qu'il a retirée de l'échiquier, considérant la case où il la reposera hors de portée de l'ennemi ? Faites ainsi avec votre coeur, et gardez-vous de la placer dans un lieu de malheur. Maurice de Reval.
Les échecs sont utiles à l'exercice de la faculté de penser et à celle de l'imagination. Car nous devons posséder une méthode élaborée pour atteindre des buts partout où nous devons conduire notre raison. Leibnitz.
J'ai passé la journée à jouer aux échecs. Pierre Le Grand dans son journal le 14 octobre 1714.
 Votre seul travail dans les ouvertures, c'est d'obtenir un milieu de partie jouable. GMI Lajos Portish.
D'un jeu qui des combats est l'image savante
Pour composer les instruments
Palamède en dut tailler les ossements
Durant une guerre sanglante.
Si tu sus autrefois
Présenter le tableau d'une lutte innocente
Sur un champ de bataille en bois.
Palamède.
 
Les échecs sont un jeu par leur forme, un art par leur essence et une science par sa difficulté d'acquisition. Ils peuvent vous procurer autant de plaisir qu'un bon livre ou une belle musique, mais vous n'aurez une réelle joie que si vous arrivez à bien jouer. Tigran Petrosian (1929-1984)
Les Echecs sont une épreuve de volonté. Paul Kérès.
À la honte des hommes, on sait que les lois du jeu sont les seules qui soient partout justes, claires, inviolables et exécutées. Pourquoi l'Indien qui a donné les règles du jeu d'échecs est-il obéi de bon gré dans toute la terre, et que les décrétales des papes, par exemple, sont aujourd'hui un objet d'horreur et de mépris ? C'est que l'inventeur des échecs combina tout avec justesse pour la satisfaction des joueurs, et que les papes, dans leurs décrétales, n'eurent en vue que leur seul avantage. L'Indien voulut exercer également l'esprit des hommes et leur donner du plaisir; les papes ont voulu abrutir l'esprit des hommes. Voltaire (Dictionnaire philosophique / Garnier 1967).
Toute estimation doit être constamment réévaluée. Jakob Estribe.
Je crois qu'il existe des manières très spécifiques de jouer efficacement contre une machine. Evidemment, nous n'avons aucune chance en technique pure, parce que l'ordinateur calcule de manière parfaite. Mais lorsque nous faisons appel à notre cerveau, en utilisant l'intuition et la compréhension, alors nous restons beaucoup plus forts. Anatoli Karpov.
-110-
J'aime toutes les positions. Donnez-moi un jeu de position difficile, je le jouerai. Donnez-moi une mauvaise position, je la défendrai. Les ouvertures, les finales, les positions complexes, les nulles insipides, je les aime et je ferai de mon mieux. Mais les positions totalement gagnées, je ne peux pas les tenir. Hein Donner, 'Clubblad DD', 1950.   
En blitz, le cavalier l'emporte sur le fou. Vlastimil Hort.
De nos jours, si vous n'êtes pas un grand maître à 14 ans, vous ne le serez jamais. Anand Vishwanathan.
On a dit que l'homme se distingue de l'animal par le fait qu'il achète plus de livres qu'il ne peut en lire. Je voudrais suggérer qu'inclure à la liste des livres quelques livres d'échecs rendrait la distinction manifeste. Edward Lasker, 1949.
Nous devons nous assurer que les Echecs ne deviennent pas comme une langue morte, très intéressante, mais pour un groupe très restreint. Sytze Faner, 2000.
Un plan correct fait de nous des héros; l'absence de plan fait de nous des zéros. Kotov.
La conception d'un plan est le processus par lequel un joueur exploite les avantages de sa position tout en s'efforçcant d'en réduire au minimum les inconvénients. Afin de garantir le succès, un plan doit toujours se fonder sur un diagnostic objectif des particularités d'une position. La conception d'un plan est d'autant plus difficile que la position est équilibrée, et grandement facilitée lorsqu'il n'existe qu'un seul plan susceptible de répondre aux exigences de la position. Harry Golombek.
Il arrive souvent que l'amateur se demande combien de coups d'avance un grand maître calcule habituellement. A cette question, le grand Richard Réti répondait : "Un seul.".
Le thème de l'attaque double intervient d'une manière ou d'une autre dans l'immense majorité des combinaisons. Youri Averbakh.
Ne tendez aucun piège pour le plaisir ! Ne jouez rien dans l'espoir que l'adversaire réagisse de façon stupide ! Prenez toujours pour acquis que l'adversaire va trouver le meilleur coup ! Ne jouez jamais de coup dans l'espoir que l'adversaire ne voie pas la menace ! Chacun de vos coups doit améliorer la position d'une façon ou d'une autre.
-120-
Lorsque vous vous retrouvez devant une position atroce, ne tendez pas un ultime piège dérisoire avec l'intention d'abandonner si l'adversaire le déjoue ! Faites-vous plutôt un devoir de résister comme si votre vie en dépendait. Jouez le coup qui vous déplairait au centuple si vous étiez dans la peau de votre tortionnaire !
Les cavaliers se révèlent fort utiles dans les positions fermées. D'habitude, les fous sont un peu plus forts que les cavaliers dans les positions ouvertes. Qu'on le veuille ou non, il restera toujours des exceptions !
Pour se monter efficace, un cavalier a besoin d'avant-postes ! Les cavaliers font les meilleurs "bloqueurs" de pions passés.
Une confiance aveugle en des principes élevés au niveau de dogmes freine la croissance personnelle, aux échecs comme dans tout autre domaine.
Même si gagner du matériel vous excite, n'acceptez aucun sacrifice qui fasse cadeau de votre initiative à l'ennemi.
Après avoir gagné du matériel, modérez vos ardeurs. Pensez plutôt à tout protéger, à renforcer vos points faibles, à coordonner à nouveau vos pièces. Ensuite seulement, vous déclencherez l'assaut final.
Toutes les manoeuvres exécutées sur une colonne ouverte ont pour but ultime l'intrusion définitive sur la septième ou la huitième rangée, en plein coeur de la position ennemie. Nimzovich.
Avant la finale, les dieux ont créé le milieu de partie. Tarrasch.
Dans notre vie, les échecs sont multiples, mais ils sont aussi source de bonheur. Anonyme.
Les Blancs sont mieux. Dans chaque édition d'une revue spécialisée.